Pierre Lavallée de Rouyn-Noranda, alias papitibi, raconte n’importe quoi!

521804_105632059620596_768240482_n

Papitibi a connu une annus horribilis. Nos services l’ont identifié. Le pauvre qui chantait sur tous les toits tous les bienfaits de l’anonymat et qui vendait ça au monde comme la huitième merveille du monde a dû cesser ce discours débile.

Une fraction de sa famille fut décimée dans un accident de la route qui aurait pu être évité. Et comble de malchance pour nous, ses victimes, il a survécu à une crise et à un double pontage coronarien.

Il a perdu la plupart de ses sympathisants, de jeanneémard à ceux d’autres blogues.

Je l’ai vu commenter en ligne peu après l’accident de sa famille. Et je m’étais dit: le gars n’a pas toute sa tête. Sa fille vient de mourir avec sa petite fille et ce cyber prédateur (1) continue son cirque? C’est une compulsion me disais-je un peu comme le cyber pédophile qui regarde des photos pour s’en passer une petite vite pour se soulager et se changer les idées probablement. Une météorite foncerait droit sur terre, il lui resterait 30 minutes à vivre et il continuerait à harceler, diffamer et intimider, ma foi, me disais-je.

Après il cessa. Le ou vers le 6 janvier 2013. Un peu comme si tout cela l’avait ramené à la raison ou si on l’avait mis sous une robuste médication antipsychotique.

Malheureusement pour ses victimes, il a recommencé tout récemment. Là il prend le propriétaire de ce blogue pour le troll Moshe Levy. Ce que je ne suis pas. J’ignore qui il peut être. Même genre de prose que le troll Hourts qui sévissait sur antagoniste. Genre de prose qui ressemble drôlement à la sienne par ailleurs. Qui dit que c’est pas ce malade mental qui a une obsession maladive sur moi? Que me veut ce fou à lier? Que me veut ce désaxé qui ne sera jamais radié une troisième fois du barreau puisqu’il n’en fait plus partie?

Qu’on lui redonne sa prescription. Il était presque guéri. Mais au moins on sait qu’il est en forme. Malade dans sa tête mais en forme physiquement. Ce qui va nous permettre moralement d’enfin procéder. Avec une telle psychopathologie, les délais de prescriptions ne viennent jamais échus et les dommages non plus. N’oubliez pas que la maladie mentale n’est pas un passeport pour la cyber intimidation/diffamation.

(1)  Il se définit lui-même comme un cyber prédateur qui blogue en mode prédation, etc..