Pierre Lavallée de Rouyn-Noranda, alias papitibi, raconte n’importe quoi!

521804_105632059620596_768240482_n

Papitibi a connu une annus horribilis. Nos services l’ont identifié. Le pauvre qui chantait sur tous les toits tous les bienfaits de l’anonymat et qui vendait ça au monde comme la huitième merveille du monde a dû cesser ce discours débile.

Une fraction de sa famille fut décimée dans un accident de la route qui aurait pu être évité. Et comble de malchance pour nous, ses victimes, il a survécu à une crise et à un double pontage coronarien.

Il a perdu la plupart de ses sympathisants, de jeanneémard à ceux d’autres blogues.

Je l’ai vu commenter en ligne peu après l’accident de sa famille. Et je m’étais dit: le gars n’a pas toute sa tête. Sa fille vient de mourir avec sa petite fille et ce cyber prédateur (1) continue son cirque? C’est une compulsion me disais-je un peu comme le cyber pédophile qui regarde des photos pour s’en passer une petite vite pour se soulager et se changer les idées probablement. Une météorite foncerait droit sur terre, il lui resterait 30 minutes à vivre et il continuerait à harceler, diffamer et intimider, ma foi, me disais-je.

Après il cessa. Le ou vers le 6 janvier 2013. Un peu comme si tout cela l’avait ramené à la raison ou si on l’avait mis sous une robuste médication antipsychotique.

Malheureusement pour ses victimes, il a recommencé tout récemment. Là il prend le propriétaire de ce blogue pour le troll Moshe Levy. Ce que je ne suis pas. J’ignore qui il peut être. Même genre de prose que le troll Hourts qui sévissait sur antagoniste. Genre de prose qui ressemble drôlement à la sienne par ailleurs. Qui dit que c’est pas ce malade mental qui a une obsession maladive sur moi? Que me veut ce fou à lier? Que me veut ce désaxé qui ne sera jamais radié une troisième fois du barreau puisqu’il n’en fait plus partie?

Qu’on lui redonne sa prescription. Il était presque guéri. Mais au moins on sait qu’il est en forme. Malade dans sa tête mais en forme physiquement. Ce qui va nous permettre moralement d’enfin procéder. Avec une telle psychopathologie, les délais de prescriptions ne viennent jamais échus et les dommages non plus. N’oubliez pas que la maladie mentale n’est pas un passeport pour la cyber intimidation/diffamation.

(1)  Il se définit lui-même comme un cyber prédateur qui blogue en mode prédation, etc..

 

Richard Hétu: collaborateur des cyber diffamateurs et facilitateur par excellence de la diffamation sur Cyberpresse

hetu240608a

Je ne sais pas pourquoi nous nous cassons la tête à décagouler les cyber diffamateurs du Hétutistan alors que c’est l’éditeur du blogue Richard Hétu qui en (était) directement responsable. Hétu vérifie chacun de ses commentaires avec un soin jaloux. Vous pouvez être certain qu’à peu près chaque cas de cyber diffamation sur son blogue est voulu ou à tout le moins l’était. Hétu est le facilitateur par excellence de la diffamation sur cyberpresse. Aucun autre employé de cyberpresse ne lui arrive à la cheville sous cet angle.

hetu_-bidulen-diffam

 

Je n’ai pas commenté sous mon vrai nom depuis 2008. Il a la rancune tenace. Je dois avouer que je suis moi-même à l’origine de la modération de son blogue qui était le dernier à ne pas l’être. Souvenez?

Notez que c’est le nom de n’importe qui qui pourrait se trouver dans le commentaire ci-bas. Hétu dévoile aussi la vie privée des gens comme dans le cas à honorable et de celui-çi:

hetu_-lizzie-diffam

Notez qu’une fraction majoritaire des infos sont inexactes cependant. Si c’était moi  qui avais nommé la dame qui a soumis ça, il aurait tôt fait de supprimer le commentaire.

http://blogues.lapresse.ca/hetu/2012/06/17/la-citation-du-jour-277/

De plus, quand ses acolytes diffamateurs se font démasquer, Hétu le collaborateur du mal se dépêche de supprimer les traces. Puis, commentant une inversion morale typique des plus ignobles facilitateurs de diffamation,  Hétu bloque tout commentaire subséquent de la victime de diffamation, mais laisse le diffamateur libre de continuer à commenter sur son blogue. Voir par exemple le cas cjulie —Julie Talbot—: à la demande de cjulie, Hétu efface ses commentaires les plus diffamatoires contre honorable, puis Hétu, au lieu de punir cjulie en la bloquant de son blogue, punit plutôt la victime de diffamation, honorable, en bloquant ou effacant rétrospectivement tous ses commentaires depuis le 27 février! Ce qui prouve que, dans le fond, Hétu était complètement consentant aux calomnies proférées par cjulie, et qu’il est maintenant frustré que cette diffamation odieuse et gratuite ne soit plus visible sur son blogue.HÉtu

Reynald Du Berger: doute à géométrie variable et entourloupettes d’un climatosceptique (AJOUT)

Reynald Du BergerIl diffame honorable et prétend lire dans les esprits. Honorable affirme n’avoir lu que le 1er paragraphe d’un billet désaxé du climatosceptique Reynald  Du Berger. Du Berger répondit: “je n’en crois rien”. Il accuse donc honorable de mentir (1).  Avait-il des caméras de surveillance chez honorable? Il peut lire les pensées d’un autre? Du Berger donne l’image d’un type malveillant qui dit n’importe quoi quand ça l’arrange, avec des exceptions pour quelques sujets. Son doute est à géométrie variable: il exige des preuves pour tout ce qui touche au climat, alors que la science fonctionne beaucoup plus par accumulation d’évidences que par preuves, mais fonctionne à coups d’a priori sur des gens qu’il ne connait pas mais qui ont le seul tort de  penser différemment de lui.

Du Berger prétend qu’honorable a fait des “recherches laborieuses” reliées au billet. Or, celles-ci se font en une minute (2).  Du Berger prenait-il les méthodes d’avant 2000 comme repère? Les recherches en question étaient toutes reliées au 1er paragraphe.

Reynald Du Berger est un professeur qui serait chercheur. Mais Sciverse Scopus et the Web of Science, qui recensent 25 000 revues scientifiques, ne lui allouent que 6 publications, parues entre 1973 et 1993; elles n’ont été cités que 130 fois en tout. C’est très médiocre (3). Du Berger a pris sa retraite en 2000 alors qu’il n’avait que 55 ans. Pourquoi? Productivité scientifique médiocre, mais bien supérieure à celle de Steven Guilbeault d’Equiterre, cependant…

Du Berger prétend vouloir débattre, mais dès que ça se corse surgit le susceptible qui s’offense devant les faits présentés. Il adopte alors des élucubrations malveillantes  sur honorable. C’est facile, n’exige aucune “recherche laborieuse”, mais est indigne d’une esprit scientifique. Du Berger devrait s’en tenir aux faits avec bienveillance avant de diffamer ceux qu’il connait peu, qui ont un CV de recherche plus riche et qui exercent leur art dans une université plus réputée.

Du Berger se vante d’un “poisson d’avril réussi”. Mais il a publié son billet  le 31 mars (4), ce qui représente une entourloupette (Chicoutimi est-il dans un autre fuseau horaire?). Pour réussir un poisson d’avril, il faut le publier le 1 avril, dirait même Homer Simpson. Si moi, respectable, ai vu tout de suite que le billet était une farce, imaginez donc honorable! L’axe de rotation huilé  au 2ème paragraphe… Je ne pense pas qu’honorable soit si naïf.

Duberger

(1) Puis il expulse et bloque honorable sans autre forme de procès. Du Berger dit vouloir “débattre” mais il démontre ainsi une intolérance semblable à celle des chapelles gauchistes dogmatiques et caractérielles. Honorable n’en était qu’à son 7ème commentaire: Du Berger ne connaissait rien sur lui avant de le bloquer arbitrairement.  Honorable est auteur de plus de 50 articles dans des revues à comité de pairs; un de ceux-ci n’a que 2 auteurs (honorable et son assistant) et est cité 200 fois, i.e. plus souvent que l’ensemble des 6 publications à multiples auteurs de Du Berger. Voilà le contributeur que Du Berger bloque, traite de menteur, diffame et insulte! Un peu d’égards et de respect de sa part aurait été de mise. Idem envers un inconnu rencontré dans un bar; on ne sait jamais qui peut être cet inconnu…

(2) Plus précisément,  20 secondes pour la recherche Sciverse Scopus, 10 secondes pour la recherche à McGill, et 15 secondes pour la recherche Web of Science! Honorable n’est pas du type à exagérer ou faire des affirmations gratuites.

(3) Il y a des  chercheurs qui en ont  près de 100 000; le chercheur normal a accumulé de 1 000 à 5 000 citations en fin de carrière.

(4) Du Berger dit qu’il a publié son billet vers 22h30. Mais le premier commentaire le contredit:  Gilles Lemieux dit 31 mars 2013 à 9:26 Salut Reynald, Tout est dit et ça ne fait que commencer. À+ Gilles

Le billet a donc été publié bien avant 21h 26 le 31 mars. Du Berger fait trop d’entourloupettes; il n’est pas fiable et pas fort en chiffres pour un scientifique; son jugement laisse à désirer; il a le profil de l’ostineux  susceptible incapable d’admettre qu’il a fait une erreur. Il ne voit pas les choses telles qu’elles sont, mais telles qu’il les imagine. Une fois branché sur une interprétation, il devient aveugle aux alternatives. Il prétend faire preuve de doute scientifique mais carbure aux certitudes a priori.  ll devrait appliquer son doute d’abord sur lui-même, au lieu de se comporter en dogmatique qui ne peut souffrir la moindre dissidence robuste.

*          *          *

AJOUT: le commentaire suivant, envoyé par honorable le 5 avril vers 12:45, a été bloqué par Du Berger:   M. Duberger, vous me traitez de menteur et je n’aime pas ça. De plus, vous errez quand vous faites allusion à de pseudo “recherches laborieuses” de ma part. Les  recherches “laborieuses” que vous mentionnez prennent UNE minute! Je trouve bizarre que vous considériez offensant que je révèle combien de fois vos publications ont été citées selon Sciverse Scopus. Oui, je sais, vous en avez d’autres aussi et je peux vous donner le total de vos citations selon Sciverse Scopus et d’autres sources si vous voulez.  Mais, j’en ai peur, ce serait sans doute jugé… offensant!

Si Du Berger l’avait publié au lieu d’expulser honorable, le dossier aurait été clos et nodiffamation.com n’aurait pas pris la relève.

erase

Du Berger a effacé le commentaire suivant le 7 avril en soirée:                                honorable dit : 5 avril 2013 à 10:54  @youppi: le texte de M. Duberger a été publié le 31 mars. Un poisson d’avril se publie le 1 avril. Vous aviez donc raison de lire ce texte sans arrière-pensée et sans l’associer au 1 avril. De plus, mon premier commentaire avait été bloqué par M. Duberger pendant un certain temps, ce qui m’a obligé à écrire un 2ème commentaire (et perdre mon temps) 8 heures plus tard.